Interview

Quel est ton âge photographique ?

Vaste question ! En numérique, on va dire depuis 2006, et avant j’etais en argentique, mais pas très sérieusement. J’ai commencé l’argentique avec mon grand père, qui avait un Leica, j’etais encore gamin, je devais avois 9 ou 10 ans, j’aimais bien ce qu’il faisait.

Il m’a montré comment il faisait ses photos, comment il développait car il avait sont petit labo dans sa maison dans le Berry. Je n’ai bien évidemment pas commencé par du Reflex, mais par du tout petit compact, des Kodaks du genre Ektra100.

Je m’amusais bien avec mais j’en ai fait très épisodiquement jusqu’a mes 15 ans puis j’ai arrêté. J’ai repris lorsque j’avais une vingtaine d’années, toujours pas très sérieusement, avec des compacts argentiques, des Kodak, qui etaient ma marque fétiche à l’époque.

Et ce jusqu’a environ 25 ans, prenant beaucoup de photos durant les voyages mais toujours en faisant faire les developpements par des labos genre la FNAC ou autre, pas forcement le meilleur choix au niveau tirage, papier ou autre. Je me suis décidé vraiment pour avoir un reflex au début des années 2000.

Pourquoi as tu acheté ton premier appareil photo et ton premier reflex ?

J’ai pris mon premier reflex parce que l’on pouvait changer les objectifs. Je n’avais pas de zoom sur les compacts argentiques, j’avais envie d’essayer, je suis donc passé à un Canon EOS 300V si je me souviens bien, qui ne m’a pas duré longtemps car acheté d’occasion et il a vite rendu l’âme.

Cela coutait un peu cher pour mon maigre budget à l’époque, et je suis revenu au compact argentique, et ce jusqu’en 2006.

J’ai reculé jusqu’au maximum le passage au numérique, ca me faisait très peur, je n’ai jamais eu de compact numérique, ca ne m’interessait pas d’en avoir.

En fait en 2006, j’etais en vacances à Barcelonne, j’avais déjà fait 6 ou 7 péloches lorsque mon compact est tombé en panne. Le je me suis dit c’est fini, dès que je rentre à Paris je me prends un numérique.

Quel est ta définition du graphisme ?

Je ne m’attendais pas à cette question, ce n’est pas ma matière de prédilection, mais pourquoi pas, je vais essayer d’y répondre.

Je n’ai pas vraiment de style privilégié, je dirai que j’aime bien tout photographier, les seules choses que je n’ai pas encore faites et qui m’attirent moins ce sont les photos de charme, de nu et de studio.

Tout le reste m’attire beaucoup, que ce soit les portraits, photos de rue, graphisme, le minimalisme, les poses longues de nuits, les photos animalières, … il n’y a peut être aussi que la macro qui ne m’intéresse pas, parce que je ne suis pas attiré par les insectes.

Un objectif macro c’est pour moi un très bon objectif de portrait avant tout.

Donc la définition du graphisme pour moi ce serait plutôt une définition du minimalisme. ?

Evidemment j’ai en tête les magnifiques photos de Nicolas Pousset qui sont vraiment des références de ce coté là. Si je vais sur DeviantArt il y a des milliers de photographes qui sont d’anthologies, lorsque je vois les photos de Thierry GENTIL, je me dis qu’il y a vraiment quelque chose à faire de ces photos là, mais je ne m’estime pas quelqu’un qui fait particulièrement du graphisme.

J’essaye plutôt de faire du minimalisme lorsque je peux en faire, même lorsque je fait des poses longues ou ce genre de choses. Je vais faire attention aux symétries etc,..mais ça n’est pas forcément ce que j’ai en tête lorsque je sors faire de la photo. Ce n’est pas ce que je recherche.

Entre tes premières photos et celles d’aujourd’hui, comment penses-tu avoir évolué ?

Pour le numérique ça fait très court. Ce que j’ai remarqué c’est que j’ai fait plus de photos dans ma première année de numérique que je n’en ai fait dans mes vingt premières années d’argentique.

Donc ca a tout changé pour moi. Avant je prenais mon temps, les développements coutaient cher, je ne voulais pas rater la photo, donc il y a plein de scènes dans la rue que je n’ai pas prise. Il y a beaucoup de choses que je m’etais interdit de photographier car je savais que j’aurais pris vingt bobines dans la journée et je n’en avait pas les moyens.

Le numérique a tout revolutionné de ce coté là pour moi. La première perturbation que j’ai eu c’etait le developpement. J’etais tellement habitué à avoir soit une péllicule couleur soit une noir & blanc, que devoir faire moi même mon noir et blanc ça a été un enfer. Je dirais que c’est la quête du graal et c’est vraiment ce qui m’a posé beaucoup de problèmes. Cela m’en pose encore car c’est extrement difficile de faire un noir et blanc à partir d’une photo numérique. Il y a tellement de choses que l’on peut faire soit même maintenant, que je considerais avant comme le boulot du tireur ou du labo. Si je n’etais pas content je pouvais demander à ce que le tirage soit refait, mais là je ne peux m’en prendre qu’a moi.

Ce qui m’a permit d’evoluer c’est aussi de rencontrer du monde, ne faisant pas partie d’un club photo avant. Les forums ont été un riche apport pour moi, rencontrer les gens, partager les experiences, le savoir faire, il y a vraiment des gens qui m’ont bien aidé la dessus, je pense notament à Alain Ziemmerman, qui m’a enorment apporté au niveau noir et blanc et qui à toujours été de très bon conseil.

Sinon j’apprends encore de tout ceux dont je vais voir les photos. C’est donc surtout ça qui m’a permis dévoluer, les forums, regarder comment font les autres et surtout lorsqu’ils acceptaient de partager leurs savoir faire. Les exifs par exemple aident beaucoup, mais n’informent pas sur tout le savoir faire. Cela peut également être à double tranchant. Ca peut être une grosse frustration de la part de ceux qui regardent les photos, parfois cela engendre de la jalousie, il y a donc desormais bien moins de monde qui laissent leurs exifs, et j’en fais partie. Ca evite de donner le nom de son materiel lorsqu’une photo est shooté.

On m’a beaucoup ennuyé parce que j’avais du matériel. Donc sur certains forums je ne mets plus le nom de l’objectif utilisé, et parfois même plus les exifs non plus, c’est dommage.

As tu une idée précise de la photo que tu vas faire lorsque tu sors ?

Non absolument pas. Sauf lorsque je sors à l’occasion d’une sortie photo, qui sont généralement sur un thème donné, ou dans un lieu précis, je ne sais pas ce que je vais prendre. J’ai toujours si possible un appareil photo sur moi, que ce soit en ballade, au bureau, ou ailleurs et je ne sais pas ou je vais ni ce que je vais faire, c’est principalement en fonction des occasions qui se presentent.

Si tu ne devais garder qu’un seul boitier et ne posséder qu’un seule focal fixe, ce serait quoi et pourquoi ?

Si j’etais en environnement essentielement urbain , ce serait un canon EOS 5D avec un 50mm, pour leur polyvalence. Si maintenant j’etais dans un environnement plus nature, plus animalier, ce serait un Canon EOS 1D Mark III, avec un Canon 28-300mm L IS, pour avoir plus de possibilités.

Ton matériel, comment le sens tu ? Tu le connais par coeur et tu ne le changeras pour rien au monde ou bien tu attends impatiemment les nouveaux boitiers ?

Je n’attends pas du tout impatiemment de nouveaux matériels. Comment je le sens ?…ben…plutôt bien, je ne le connais par coeur mais presque. Je ne suis pas à l’affût de la nouveauté mais si j’ai un boitier qui tombe en panne, ou si quelque chose sort avec des fonctionnalités qui m’intéressent pourquoi pas ?

Tu as surement des rêves de voyage photographique, lequels ?

Oui bien sur. Alors tout le monde pourrait penser que ce sont des lieux d’architectures tel ques Dubaï, New York ou autres, mais pas du tout. Ce qui m’intéresse le plus c’est de partir à l’autre bout de la terre, de voir des paysages, des choses que je n’ai jamais encore faites, l’Afrique notamment, l’Afrique noire, la region des grands lacs, pour l’animalier, en Orient ou en Chine, au Japon, ou en Amérique du sud.

Tu as surement un photographe connu ou non ou bien une image de ce dernier qui t’a aidé à te diriger vers cette voie Lequel ?

J’ai un photographe de chevet, c’est Raymond DEPARDON, c’est vraiment une grosse source d’inspiration pour moi, notamment pour les compositions, les noirs et blancs, il suffit de regarder « Paris,Journal », en rassemblant les photos de toute une vie, sans thème défini, ca forme un ensemble cohérent. j’aime beaucoup aussi ses photos politiques, un domaine qui me plait énormement. j’ai en tête le bouquin PPP(Photos de personalités politiques). J’aime beaucoup aussi les photographes humanistes, tels que Willy Ronis, Robert Doisneau, etc.., c’est aussi une importante source d’inspiration, meme si Doisneau à mon avis, a été décriée à tort.

J’apprecie aussi beaucoup les photogrpahes qui ont fait du reportage, tel Gilles CARON, parti beaucoup trop tôt. Don Mc CULLIN, Steve Mc CURRY, pour ne citer que les principaux…

Et sur « fous de reflex », quelle image t’as le plus marqué ?

Sur FDR… il y en a beaucoup ! C’est principalement dans le noir et blanc, à commencer par Jean-Marc BUREAU, il y a dans ces photographies une ambiance exceptionelle, j’ai en tête le billardeux par exemple magnifique photo. Il y a également José JANIN toujours avec ces noirs & blancs somptueux, je pense a sa photo « La robe du soir ». Je retiendrais aussi « Les dames aux bijoux » de Alain Zimmerman. Dans le domaine de l’architecture je ne peux pas de pas evoquer Nicolas POUSSET, Thierry GENTIL. Et je finirais avec un de ce que je considère comme un grand photographe qui n’est pas reconnu à sa juste valeur, c’est François BENVENISTE, qui joue avec la technique, la lumière d’une façon extraordinaire.

Note:

Cette interview a été réalise en Septembre 2009 par Olivier STEFF pour la « Feuille de soins #15« . C’est une retranscription écrite d’une conversation audio enregistrée, et peut contenir des erreurs par rapport au dialogue d’origine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*